En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Selon la cour, le "harcèlement" est attesté par l'envoi de courriels "à caractère sexuel" émanant parfois de deux supérieurs hiérarchiques.
 

BNP Paribas a été condamnée en appel pour discrimination envers un salarié homosexuel. La banque est accusée d'avoir créé un climat "particulièrement oppressant" envers ce cadre "en offrant à ses salariés des soirées strip-tease ou des prestations à caractère sexuel".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire