En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
BNP Paribas aurait continué à réaliser des opérations litigieuses jusqu'en 2011 voire en 2012.
 

L'accord entre les autorités américaines et l'établissement français devrait être dévoilé ce lundi 30 juin vers 22 heures. La sévérité des sanctions qui devraient être prononcées serait due à des circonstances aggravantes.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • Michel Zim
    Michel Zim     

    Exact Kamalen

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    bien sûr ! si ça se trouve c'est même lui qui a négocié en sous-main les contrats pour bnp.. car les dirigeants de bnp sont comme Bouton : au dessus de tout soupçon. Ils ne savaient pas (comme Copé. D'ailleurs ils sortent des mêmes écoles.. celles où on apprend à ne pas savoir :)))

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    "devant" les $

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    "pourquoi les sanctions devraient être sévères"... facile ! parce que l'Europe n'a pas de coucougnettes et se couche davent les dollars. A PROPOS... quelles sont les amendes encourues pour les manipulations de fessedebouc sur ses pigeons captifs ??...

  • Kamalen
    Kamalen     

    Ils ont voulu jouer aux cons avec les lois US pour se gaver (ce qui n'est pas vraiment socialiste), qu'ils assument leurs conneries un peu.

  • Natures
    Natures     

    Déconnez pas, j'ai pour 150 000 d'action chez Paribas.

  • 1PourAvis
    1PourAvis     

    Mr Hollande et Me Sapin, Jérôme Kerviel doit il rester tout seul en prison ?

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Circonstances aggravantes : c'est un établissement étranger, d'un pays socialiste, qui a le tort de ne pas faire autant de placements foireux que les banques américaines et Obama a besoin de se refaire une image.

Votre réponse
Postez un commentaire