En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Au festival d'Avignon (ici, "le roi Lear" mis en scène par Olivier Py), la vente de billets couvre moins de 20% du budget
 

Un spectacle créé dans un théâtre public est joué à peine une demi-douzaine de fois par saison. Explication: limiter le nombre de représentations permet de réduire les pertes...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • paulp
    paulp     

    Enfin, n'oublions pas que justement, si le prix réel des places est couvert en grande partie par les subventions, c'est pour garantir l'accès à ces spectacles à toutes les populations, et pas seulement les plus aisés qui pourraient se payer des places à 150€...

    QuaidesIndes
    QuaidesIndes      (réponse à paulp)

    Il manque une étude sociologique du public. Chiche?

  • beaudolo
    beaudolo     

    Payé avec nos impôts, enfin pour ceux qui en paient! Oui mais en France on aime la culture,on est un pays cultivé (enfin disent les français), la culture n'a pas de prix, oui mais elle a quand même un coût!!!!!

Votre réponse
Postez un commentaire