En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Réussir l'adaptation tout en maintenant la culture et le passé. Le défi de la résilience.
 

En plus du défi de la densification, les agglomérations du monde entier vont devoir faire face aux risques liés au dérèglement climatique. Avec une remise en question profonde des modes de fonctionnement et de gouvernance classiques. Bonne nouvelle, les initiatives se multiplient à travers le monde et le savoir-faire est bien là.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • jipebe29
    jipebe29     

    Quant à la transition énergétique dont on nous rebat les oreilles, en nous promettant qu’elle pourra résoudre tous nos problèmes énergétiques, c’est un leurre. Les EnR intermittentes, onéreuses, nécessitant de nouvelles lignes de transport (40Md€ selon RTE) et en permanence des centrales thermiques pour équilibrer le réseau, ne permettent pas de disposer d’une énergie fiable, adaptée en permanence à la demande, compétitive et indépendante des caprices d’Eole et des cycles jour/nuit

  • jipebe29
    jipebe29     

    Dérèglement climatique? Parler de dérèglement climatique voudrait dire qu'il y aurait un "bon" climat de référence, qui aurait perdu la boule? Ridicule! Le climat est changeant par nature, et, au cours des siècles passés, il a été beaucoup plus rude que de nos jours.

  • jipebe29
    jipebe29     

    Maintenant, si vous faites allusion à un réchauffement climatique, je vous rappelle que la TMAG (température moyenne annuelle globale) est stable depuis 18 ans, alors que, sur cette période, nous avons émis 40% de toutes nos émissions depuis le début de l'ère industrielle, ce qui embête bien le GIEC, car il ne sait pas expliquer ce plateau, et, de plus, les projections des modèles numériques se plantent lamentablement.

    Je ne vois donc pas pour quelle raison il faudrait dépenser des milliers de milliards d'euros pour lutter contre un RC qui n'existe pas, sauf dans les logiciels de modèles numériques foireux.

Votre réponse
Postez un commentaire