En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le professeur Alain Carpentier, père du coeur artificiel que développe aujourd'hui la société Carmat.
 

L'inventeur du cœur artificiel, le professeur Carpentier, impute la mort du premier patient transplanté à un "court-circuit", dans le JDD ce 16 mars. Carmat, qui fabrique la prothèse, parle de simple "hypothèse".

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • look165
    look165     

    L'explication est ailleurs, car sur un matériel de cette technologie, un court-circuit c'est impensable, même pour un débutant.

Votre réponse
Postez un commentaire