En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Philippe Pouletty, co-fondateur de Carmat et patron de Truffle Capital, était l'invité de Stéphane Soumier dans Good Morning Business ce lundi 23 décembre.
 

Le co-fondateur de Carmat, la start-up qui a conçu le cœur artificiel implanté la semaine dernière à Paris, est venu, ce 23 décembre sur BFM Business, raconter la saga de l'entreprise et évoquer son développement.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • DANY  a Nice
    DANY a Nice     

    Avec une réalisation aussi majeure pour la santé, il faut que ceux qui ont des capitaux, investissent massivement dans cette entreprise qui peut révolutionner la santé de la planète entière. Pas question que cette start-up soit bradée à des intérêts mercantiles. Elle DOIT rester française !

  • jeanlou
    jeanlou     

    Au lieu d'allez engloutir notre fric au mali,nos représentants seraient mieux inspiré d'aider financierement cette start up qui risque de se delocaliser si faute de moyens financiers

  • Claude Richard
    Claude Richard     

    D'accord à 100% avec roro123 !

  • roro123
    roro123     

    ....la France est a la tète du progrès dans le monde mais on a pas les moyens d'aller au out faute de moyens financier mais on donne de millions a des pays qui nous crachent dessus depuis des dizaines d'années DONC nos inventions sont vendues a des pays qui eux ont tout compris et ils achètent vos brevets avec nos ingénieurs Après nous on achète nos inventions a prix fort pour les exploitées e FRANCE comme le cœur artificiel GRANDE INVENTION qui va être vendu surement aux AMERICAINS comme toujours et comme toujours notre jeunesses créatives quittent la FRANCE

Votre réponse
Postez un commentaire