En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Halte à la pression! Surtout, il ne faut pas paniquer face à la montagne de choses à faire, mais se dire que l'on va faire au mieux.
 

Des objectifs de plus en plus élevés à atteindre, des délais de plus en plus serrés… Quel que soit le métier, la pression est désormais devenue une forme de management. Pourtant, à haute dose elle est contre-productive. Voici comment retrouver un nouveau souffle.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • beaudolo
    beaudolo     

    Mais comment peut-on avoir la pression avec les 35h00, 35h00 de présence, environ 32h00 de travail une fois enlevées les pauses café, cigarettes, arrêt maladie imaginaire, absences "sociales",...
    Moi j'ai connu les 48h00 travaillées et nous n'étions pas stressés, étions -nous des "surhommes"?

  • beaudolo
    beaudolo     

    Mais comment peut-on avoir la pression avec les 35h00, 35h00 de présence, environ 32h00 de travail une fois enlevées les pauses café, cigarettes, arrêt maladie imaginaire, absences "sociales",...
    Moi j'ai connu les 48h00 travaillées et nous n'étions pas stressés, étions -nous des "surhommes"?

  • carlier
    carlier     

    C'est bien beau tout cela mais la réalité en est tout autre.
    Même en passant par le dialogue ce n'est pas toujours évident.
    Et puis l'engouement de travailler n'est plus le même que celui qu'il y avait il y a quelques années.
    Le fait de travailler pour recevoir un salaire n'est plus le même non plus tellement on se tue à la tâche et tellement nous sommes ponctionnés de taxes et pour faire du social.
    On ne remplace plus donc accumulation de tâches, plus d'absentéisme et surtout les matières grises ne savent pas manager c'est marche ou crève le côté humain n'existe plus et ce n'est pas comme cela que l'on réglera les problèmes au travail

Votre réponse
Postez un commentaire