En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Alstom va-t-il se marier avec GE? Avec Siemens? Ou l'Etat va-t-il acquérir des parts?
 

Le démantèlement du groupe Alstom est devenu une affaire nationale en l'espace de quelques jours. Que représente Alstom? Pourquoi General Electric et Siemens se disputent-ils sa branche énergie? L'Etat a-t-il les moyens d'intervenir? BFMBusiness.com fait le point.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • Laszlo Lebrun
    Laszlo Lebrun     

    Un drame en cinq actes:
    Acte 1: Alstom est vendu a General Electric
    Acte 2: L'union europénne entérine l'accord transatlantique européen TAFTA
    Acte 3: General Electric assigne l'état francais devant les tribunaux privés TAFTA au motif que les normes francaises et européennes ne permettent pas a GE de réaliser les bénéfices ubuesques que GM avait prévu.
    Acte 4: les contribuables francais paient; GE empoche le gros lot.
    Acte 5: GE ferme les anciennes usines Alstom et licencie le personel.

  • JOSENTET
    JOSENTET     

    Dans les commentaires comme dans l'article personne ne met en cause les dirigeants du groupe! Ils sont pourtant les premiers responsables pour plusieurs raisons.
    - La stratégie tant industrielle que commerciale si elle a abouti à des pertes aussi importantes est forcément déficiente quelque part.
    - Si l'adéquation des effectifs (à 80% à l'étranger ne l'oublions pas) est mauvaise puisqu'il "faut" dégraisser elle ne relève que des directions et de personne d'autre.
    - Le problème entre actionnaires majoritaire ou non et les besoins de renforcement du capital et/ou des fonds propres est bien interne à la société...et prouve sans doute un peu plus un défaut de gouvernance.
    - La façon de "gérer" cette crise par le secret et la mise à l'écart volontaire et obstinée tant des actionnaires (ou alors le principal joue un drôle de jeu) que des instances représentatives ou de l'état est aussi du seul fait des dirigeants.
    Attendons de voir combien le PDG aura comme "juste rétribution" de ses efforts de démantèlement et de pertes.
    Le vrai scandale est là! Je dirige mal à tous points de vue et je sais que, moi, je m'en sortirait avec "les honneurs" soit X millions d'euro...certainement.

  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    Le dépeçage d'Alstom a commencé en 2004 avec Sarkozy qu'il prétend avoir sauvé. L'unité de l'entreprise n'a pas été sauvegardé dès le début. On assiste impuissant à la mise à mort ou des grosses firmes veulent des morceaux (les plus juteux) de l'entreprise. Oui, l'emploi sera sauvegardé quelques temps, le temps qu'on oublie les promesses. Souvenez-vous de Pechiney, Arcelor et de ce qui c'est passé après ! vraiment, la France depuis des décennies, n'a plus de politique industrielle ...

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    40 ans de déclin avec un modèle social idéologique marxiste suicidaire, et une haine du travail et de la réussite, qui euthanasie notre économie, nos entreprises et bientôt nous aussi. Ceux qui eux travaillent (les étrangers) pourront toujours venir en France visiter, et nous jeter un peu de de cacahuètes et de l'argent.

  • ViveLaRepublique
    ViveLaRepublique     

    "L'Etat n'est plus actionnaire d'Alstom depuis 2006 et la vente de ses parts à Bouygues." : Merci l'UMP de votre héritage. Encore une affaire qui aura la même fin que Mittal

  • valgego
    valgego     

    En 2004 le groupe alstom est exsangue , Sarkozy prend la décision de renflouer ce fleuron de l'industrie française ; la commission européenne impose à l'état français de sortir du capital dans les 4 ans , pour ne pas contribuer à une concurrence déloyale ; en 2006 Bouygues rachète conformément aux directives de la commission européenne ; en fait en 2004 2006 , Sarkozy et bouygues ont sauvé alstom ; Ne vous inquiétez pas rico ,avec la gauche ,ce n'est jamais moi et toujours les autres , , pour finir dans la bassine arroseur arrosé ; alstom est de la responsabilité de ce gouvernent depuis deux ans , ils viennent de s'en apercevoir , et gesticulent car ils se sont laissés débordés malgré la forfanterie et le nombre de ministres occupés du problème .

  • 123 pommes
    123 pommes     

    2006 c'est la droite qui a vendu les parts de l'état .. ce n'est pas la gauche .. essayez de comprendre au lieu de faire de l'anti Hollande primaire

  • mustanggt
    mustanggt     

    en titre, comment se faire E................... ce serait plus de circonstance!! pourquoi antant de chiffres pour justifier l'injustifiable,une vague de licenciement est à attendre, c'est évident .combien de sous traitant dans le pays? une véritable catastrophe, des choix politiques désastreux, pourquoi sous le régime sarko ils n'ont pas pris une part cela aurait permis un contrôle partiel, voir un véto possible, on le voit toujours dans la même manipulation, le graphique montre à quel point alstom est petit, vous voyez bien , c'est pas possible de faire autrement, comme le pays il est trop petit, il faut le faire disparaitre, nos ennemis la finance débridée et non controlée, les futurs maitres du mondes ,digne d'un grand james bond !!!!!!!!!!!! les français, que veulent ils offrir à leurs enfants, vont-ils les défendre leurs enfants?????????réponse fin mai 2014

  • rico95
    rico95     

    mitterand a mortifié la sidérurgies, hollande paupérise la France de ces industries. Merci le PS.

Votre réponse
Postez un commentaire