En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Mario Draghi, ici lors de son auditon devant le Parlement européen le 16 décembre, a jugé le système "trop complexe".
 

Le sujet est à l'ordre du jour de la réunion entre Angela Merkel et François Hollande, ce mercredi 18 décembre, en vue de préparer le Conseil européen de jeudi et vendredi. But de ce grand chantier européen : que les Etats n'aient plus à voler au secours de banques en faillite.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Ce ne sont pas les contribuables qui vont payer mais les banques. Ouf. Mais les banques sur qui vont-elles répercuter ce coût qu'on leur impose ? Ca fonctionne toujours l'excuse bidon de la fausse gratuité ?

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Parlez moi encore d'Europe "ultra libérale" ...

  • joel the clone
    joel the clone     

    six questions et une seule réponse: c'est toi qui paye ......

Votre réponse
Postez un commentaire