En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La loi Hamon entend renforcer les droits des consommateurs et leur redonner du pouvoir d'achat.
 

Le texte porté par Benoît Hamon, le ministre délégué à la consommation, a été promulgué le 18 mars. Aux côtés des mesures phares, comme la création des actions de groupe, la loi comporte une série de dispositifs qui devraient redonner 1,5 milliard d'euros de pouvoir d'achat aux consommateurs. Revue de détail.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Rick II Quarante
    Rick II Quarante     

    « Ce que la loi Hamon va changer pour votre portefeuille » ou encore un enfumage du PS (et une baisse du pouvoir d’achat au travers un écran de fumée, car remboursements de lunettes sabrés...) : « Benoît Hamon annonce un gain pour le patient. Pour favoriser la concurrence, les ophtalmologues vont devoir noter sur les ordonnances l’écart pupillaire du patient. Avec cette mesure, le patient pourra aisément se tourner vers les boutiques en ligne où les prix sont plus bas. » (à vérifier, parce que moi je trouve un tarif bien plus avantageux dans une boutique mutualiste en ville).

    Pas gêné, notre gouvernement « table sur un milliard d’euros de gain pour les consommateurs » (?!!!) alors qu’il annonce parallèlement : « Maîtriser l’explosion des dépenses des Français en matière d’optique. Le gouvernement travaille actuellement sur un décret plafonnant dès 2015 le montant des remboursements des verres accordés par les assurances complémentaires et limitant la prise en charge des lunettes à une paire tous les deux ans. »

    Après la loi Consommation, votée en février et promulguée au Journal officiel mardi 18 mars, ce texte, attendu pour la fin de mars, prévoit des tarifs dégressifs de remboursement des verres sur trois ans… Tarifs détaillés : pour les verres simples, le montant maximum de remboursement sera ramené de 350 euros en 2015 à 200 euros en 2018, au rythme d’une diminution de 50 euros par an, et pour les verres complexes, le maximum de 600 euros de remboursement tombera à 400 euros en 2018. Le plafond des montures (100 euros) ne bougera pas, quels que soient les verres.

    Qu’on m’explique où est le bénéfice pour le patient : la vente sur Internet existe déjà (c’est ce que le gouvernement appelle « gain »), et que fait Hamon sinon précipiter encore des fermetures de boutiques… Et le patient voit s’effondrer son remboursement de verres. Je me demande s’ils sont sains d’esprit là-haut au PS ou s’ils se foutent encore une fois de la gueule des Français...

Votre réponse
Postez un commentaire