En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Un contrôleur aérien (ici à Nice) travaille officiellement 32 heures par semaine.
 

Les contrôleurs aériens vont écourter leur grève : le préavis pour jeudi 13 juin n’est plus d’actualité. Mais d’ici là, les perturbations se poursuivent. En jeu : la défense de leur statut, qui confère aux aiguilleurs du ciel de nombreux avantages.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Fred L
    Fred L     

    Franchement prendre en otage des voyageurs qui pour certains font le voyage de leur vie.... Quel égoïsme !!! 1800 vols annulés !!! Je ne suis pas sûr que leur cause soit perçue comme juste, gaffe au retour de bâton !!

  • CHAGA
    CHAGA     

    Pas si simple, le libéralisme à tout crin de la commission montre ses limites. Que l'on rationalise un (les) service public à l'échelle de l'Europe Oui. Mais si l'état doit limiter sont périmètre, le privé aussi. Tout n'est pas bien gérer par l'état, mais tout ne l'est pas mieux par le privé notamment dès lors ou ce ne sont pas des structures à bu non lucratif qui prennent la place du public. A mettre du privé partout, on a des actionnaires qui ne s'implique plus sur du long terme dans des entreprises et on en vient à la finance casino ! Il faut revenir au fondement du capitalisme d'investissement et à ses bien faits dès lors sur entrepreneuriat.

  • Flagoo
    Flagoo     

    Ce papier est un torchon un tissu de bêtises, peut-être valable il y a 5 ans mais plus du tout d'actualité et très partiel... Vous parlez ici des ICNA mais les contrôleurs sont aussi des TSEEAC. Les clairances n'existent plus puisqu'un système de pointage par badge a été mis en place et les congés sont de 54 jours par an tout compris, soit environ 7 semaines si vous comptez comme ça mais les ICNA travaillent la dimanche donc il faut poser plus de jours que le travailleur de semaine.
    La grève elle-même ne vise à pas à protéger le statut lui-même puisque c'est une grève européenne et le statut n'est pas identique dans les pays de l'UE loin de là... Donc à part casser du sucre sur les fonctionnaires, que savent faire les journalistes de BFM/RMC ? Enquêter, vraiment ? :-(((

Votre réponse
Postez un commentaire