En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Christine Lagarde s'inquiète pour 2016.
 

Christine Lagarde, directrice générale du FMI, estime que la croissance sera "décevante et inégale" en 2016.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • jjpbl
    jjpbl     

    Nota : Petite correction fondamentale dans ma contribution précédente:

    «  …si Pierre a emprunté 10 euros à Paul, Pierre doit les rembourser à Paul » et non le contraire !

  • jjpbl
    jjpbl     

    C’est comme un plombier sur qui on compte pour réparer la fuite et qui vous dit : «  Mon pauvre monsieur, ma pauvre dame ! Cela n’ira guère mieux après mon intervention ! » Et effectivement ça va plus mal !
    On ne peut pas compter sur ce genre de personne pour améliorer quoi que ce soit.
    I est nécessaire de comprendre les bases de l’économie et du système financier international pour s’en sortir.
    Mais ces deux systèmes ( économie et finances) ont été embrouillés chacun d’eux, puis encore mélangés l’un avec l’autre pour, je le crains, le bonheur de quelques uns seulement.

  • jjpbl
    jjpbl     

    Doit on compter sur le FMI pour que cela aille mieux ?
    Pour l’instant, la réponse serait « non ».
    Le système des prêts bancaires montre sa limite. Bien sûr qui si Pierre a emprunté 10 euros à Paul, Paul doit les rembourser. C’est une loi de base et de stabilité social.
    Il y a une autre considération à faire : tant que le système banquier au sommet ne permet pas non plus d'augmenter suffisamment la masse monétaire en circulation, il est impossible à toute la population de vivre correctement.
    Du coup c'est ce qui se passe actuellement, le fossé entre les nantis et les faibles se creuse de plus en plus, et les démunis ne peuvent plus participer ni à la vie économique, ni vraiment à la vie sociale s‘ils sont trop démunis.
    Le FMI fait perdurer cette situation avec des prêts remboursables en capital. Ceci se démontre assez facilement, et je travaille sur ce sujet. La solution est du côté de la "planche à billets", qui n'est pas utilisée pour payer des dettes, mais pour augmenter la masse monétaire. C'est assez simple, encore faut-il que les dirigeants soient compétents et de bonne foi. Les banques existeraient toujours dans le cadre de prêts particuliers, mais seraient soumises à une éthique plus rigoureuse.
    Dit autrement, nos dirigeants sont soit stupides ( ils promettent sans connaitre le système financier international, et donc ne peuvent pas tenir leurs promesses), soit ils sont de mèche avec les banquiers internationaux et trompent sciemment les électeurs. C’est la situation actuelle si vous connaissez quelle était la profession de l’élu avant d’être élu.
    La plupart des catastrophes économiques sont donc provoquées volontairement par les personnes au sommet, pour leur intérêt particulier, ce qui empêche de comprendre, de saisir la simplicités de l’économie de base. Les duels gauche-droite-centre- etc sont donc hors sujets et ne mèneront probablement à rien.

  • jjpbl
    jjpbl     

    C’est comme un plombier sur qui on compte pour réparer la fuite et qui vous dit : «  Mon pauvre monsieur, ma pauvre dame ! Cela n’ira guère mieux après mon intervention ! » Et effectivement ça va plus mal !
    On ne peut pas compter sur ce genre de personne pour améliorer quoi que ce soit.
    I est nécessaire de comprendre les bases de l’économie et du système financier international pour s’en sortir.
    Mais ces deux systèmes ( économie et finances) ont été embrouillés chacun d’eux, puis encore mélangés l’un avec l’autre pour, je le crains, le bonheur de quelques uns seulement.

Votre réponse
Postez un commentaire