En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Des restaurateurs se plaignent des "Airbnb de la gastronomie"

restaurant.jpg
 

Un groupement patronal de l'hôtellerie restauration a porté plainte contre deux hôtes inscrits sur deux plateformes internet pour servir des repas aux particuliers.

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Gael Do
    Gael Do     

    Info de la honte : "Les restaurateurs se sont invités en groupe de 4 à 6 personnes chez des hôtes utilisateurs de plateformes collaboratives de repas entre particuliers accompagnés d'un huissier ! Les restaurateurs dénoncent la prolifération de restaurants «clandestins» qui rapporterai aux Français la ridicule somme de 495 euros par an via VizEat et VoulezVousDiner !"

    Honte aux restaurateurs et à leur syndicat de la honte ! Moi meme diplômé en cuisiné et ma compagne diplômé d'un bac pro hôtellerie et restauration option salle, somme très bien informé sur l'imposture des restaurateurs français, qui ne sont généralement pas diplômé, et qui n'embauche que des sans papier en leur faisant miroiter des titres de séjour (et c'est très souvent des sri lankais, qu'il appellent des NAC (nouvel animaux de compagnie) dans leur jargon, car pour un restaurateur (souvent lui meme non diplômé) un sans papier est bien plus rentable qu'un diplômé et expérimenté. Et quand vous dénoncé cela ils sous-entendent que vous êtes racistes(lol)... aujourd'hui le business model standard d'un restaurant c'est de le faire tourner avec une famille de sans papier, en leur faisant miroiter un titre de séjour... et c'est souvent des français entrepreneur bien intégré qui jouent l'image de la cuisine française ouverte sur le monde qui s'adonnent à ce schéma d'exploitation bien classique ... ce ne sont pas des restaurateurs, c'est des commerciaux qui ont infiltré la restauration, et qui n’hésite pas a vous vendre (au nom du profit) une viande de cheval a la place du bœuf.
    La solution pour les diplômés reste de créer un contre-syndicat, pour combattre le syndicat actuel de l’hôtellerie restauration qui travail pour les patrons non-diplômé ( 90%)... et souvent parachuté avec l'aide d'un amis banquier dans cette profession... pour que celui-ci se restaure a l'oeuil...

Votre réponse
Postez un commentaire