En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Areva, mais aussi EDF, misent désormais sur la sécurité des centrales pour développer leur business.
 

Deux ans après la catastrophe de Fukushima, les deux groupes français ont vu leurs priorités évoluer. Pour eux, l'avenir passe avant tout par la sécurité des centrales.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • prune333
    prune333     

    C'est bête, on a 19 réacteurs nucléaire, plus l'usine de retraitement de la Hague, situés sur les côtes atlantiques et de la Manche, où depuis 1700, a été repertorié des tsunamis, 8 dans la Manche.
    http://www.tsunamis.fr
    sachant qu'heureusement Areva se lance dans la sécurité nucléaire..!
    Pour l'usine de la Hague, aucun test effectués depuis plus de deux ans, contrairement au demande de l'ASN.
    D'autre part, tous les documents techniques sont uniquement sur ordi, aucun sur papier, en cas de problème sur les ordis, plus de moyens de suivre le fonctionnement de l'usine.
    D'après l'IRSN, EDF a perdu sa spécialisation en faisant sous traiter l'entretien.
    En cas de problème EDF serait obligé de faire appel aux sociétés sous traitantes, à condition qu'elles soient toujours existantes, celles ci faisant, elles mêmes appellent à plusieurs sociétés sous traitantes sur plusieurs niveaux.
    http://www.irsn.fr/FR/expertise/avis/Pages/avis.aspx

Votre réponse
Postez un commentaire