En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Jusqu'à 500 ouvriers étrangers auraient travaillé au noir sur le chantier de l'EPR de Flamanville.
 

Le géant du BTP, jugé pour avoir eu recours à des sous-traitants qui ont pratiqué le travail dissimulé sur le chantier de l'EPR de Flamanville, s'est vu réclamer par le procureur une amende faible, de son propre aveu.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire