En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Pour Ségolène Royale, la fermeture de Fessenheim n'est pas la seule option.
 

La ministre de l'écologie et de l'énergie a affirmé, ce 2 novembre, qu'elle sera "à l'écoute" des propositions d'EDF en matière de fermeture de centrales nucléaires. La décision finale reviendra à François Hollande.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • cdnrbt
    cdnrbt     

    Fessenheim à dépensé sans compter pour etre à jour avec ça maintenance.
    Qui à payé le contribuable.
    Il faut faire un referendum auprès des contribuables, les seuls habilités à décider ou non sa fermeture !!!

  • dge
    dge     

    Ségolène change d'avis comme de chaussette. Une fois ça ferme et la fois d'après ça ne ferme plus! Laissons la demander l'avis à son cheval peut être que lui sera capable de trancher!

  • rascal
    rascal     

    Après toutes les dépenses pour améliorer la sécurité demandée par l’ASN, il faut arrêter le dogmatisme effréné et raisonner intelligemment. Maintenant que la sécurité est renforcée les amortissements terminés l’électricité produite est économique. L’Allemagne se mord les doigts d’avoir réduit la capacité du nucléaire et de bruler de la tourbe ou du charbon pour produire de l’électricité a pollution renforcée (++). Avant de fermer des capacités, il faut d’abord mettre en activité Flamanville 3, terminer la centrale Olkiluoto(Finlande) sur laquelle la France s’est imprudemment engagée (aux coté de Siemens.) et valider le concept
    La fermeture des centrales doit se faire en fonction de l’âge, des risques et aussi des problèmes locaux engendrés et le tout à capacité globale maintenue, la solution solaire et éolienne étant anecdotiques pour l’instant. Il sera peut-être nécessaire de construire une tranche supplémentaire, genre Flamanville afin de fermer d’autres centrales. Un choix bien difficile pour les cerveaux microscopiques du couple Hollande

  • rascal
    rascal     

    Après toutes les dépenses pour améliorer la sécurité demandée par l’ASN, il faut arrêter le dogmatisme effréné et raisonner intelligemment. Maintenant que la sécurité est renforcée les amortissements terminés l’électricité produite est économique. L’Allemagne se mord les doigts d’avoir réduit la capacité du nucléaire et de bruler de la tourbe ou du charbon pour produire de l’électricité a pollution renforcée (++). Avant de fermer des capacités, il faut d’abord mettre en activité Flamanville 3, terminer la centrale Olkiluoto(Finlande) sur laquelle la France s’est imprudemment engagée (aux coté de Siemens.) et valider le concept
    La fermeture des centrales doit se faire en fonction de l’âge, des risques et aussi des problèmes locaux engendrés et le tout à capacité globale maintenue, la solution solaire et éolienne étant anecdotiques pour l’instant. Il sera peut-être nécessaire de construire une tranche supplémentaire, genre Flamanville afin de fermer d’autres centrales. Un choix bien difficile pour les cerveaux microscopiques du couple Hollande

  • rascal
    rascal     

    Après toutes les dépenses pour améliorer la sécurité demandée par l’ASN, il faut arrêter le dogmatisme effréné et raisonner intelligemment. Maintenant que la sécurité est renforcée les amortissements terminés l’électricité produite est économique. L’Allemagne se mord les doigts d’avoir réduit la capacité du nucléaire et de bruler de la tourbe ou du charbon pour produire de l’électricité a pollution renforcée (++). Avant de fermer des capacités, il faut d’abord mettre en activité Flamanville 3, terminer la centrale Olkiluoto(Finlande) sur laquelle la France s’est imprudemment engagée (aux coté de Siemens.) et valider le concept
    La fermeture des centrales doit se faire en fonction de l’âge, des risques et aussi des problèmes locaux engendrés et le tout à capacité globale maintenue, la solution solaire et éolienne étant anecdotiques pour l’instant. Il sera peut-être nécessaire de construire une tranche supplémentaire, genre Flamanville afin de fermer d’autres centrales. Un choix bien difficile pour les cerveaux microscopiques du couple Hollande

Votre réponse
Postez un commentaire