En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La ministre de la culture Aurélie Filippetti a assoupli sa position face à l'opposition de la filière
 

Le gouvernement veut proposer des films plus frais dans les offres légales de vidéo-à-la-demande. Mais la quasi-totalité de la profession s'y oppose.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Faut arrêter le délire, les médias en question se retrouvent dans des sites de streaming moins de 24h après leur diffusion aux USA. Débattre sur le fait qu'on attende 1an et demi au lieu de 3 ans pour vendre à des gens des sous produits (incopiables, en violation du droit à la copie privée), bourrés de pub et de messages obligatoires qu'ils n'ont pas en piratant le média (c'est pas la double peine ça ?), ça va changer quoi au juste ??

Votre réponse
Postez un commentaire