En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La ministre de la culture Aurélie Filippetti tente d'éteindre la polémique sur les cachets des stars
 

Les pertes récurrentes du secteur sont financées par l'argent public, les chaînes de télévision et les distributeurs.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • alhzy
    alhzy     

    Tout n'est que magouille et là, comme par le passé, les socialistes acquiescent car il ne faut pas y toucher. Les indemnités de chômage ne serait-ce que pour les intermittents du spectacle dépassent de loin tout autre profession. Mais cela fait rien, ce gouvernement minable va encore toucher les plus faible.

  • ranulf
    ranulf     

    Tant que ce sera la "star" qui fixera son cachet, il est évident que le film sera déficitaire. Mais si l'aide publique disparait complètement, il n'y aura plus que les conneries récupérées dans les poubelles des télés américaines ou bollywoodiennes.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Qu'on arrête le financement public, qu'on privatise france télévision à l'exception d'une chaine nationale et d'une chaine régionale qui se contenteront de faire du service public (bah oui parce qu'à la base ça sert à ça), et tout rentrera dans l'ordre. Peu importe le salaire de X ou Y, tant qu'il est financé par son talent et pas par le contribuable.

Votre réponse
Postez un commentaire