En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Fleur Pellerin a présenté une réforme contestable du crowdfunding
 

Présenté la semaine dernière par Fleur Pellerin, la réforme du crowdfunfing fait des vagues. Certains professionnels s'inquiètent que, pour protéger les investisseurs, l'Etat fabrique une nouvelle usine à gaz.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • fifi0682
    fifi0682     

    avez vous vu l'émission d'M6 hier soir! on comprend beaucoup de choses sur le pourquoi du comment ! on voit qui et comment il est simple de mettre des batons dans les roues de sociétés innovantes certes, mais tellement encombrantes pour les bénéfices d'autres!

  • AntiMatiere
    AntiMatiere     

    "Financement par la masse/foule" littéralement... Pour parler français, encore faudrait-il que nous inventions des concepts et qu'ils marchent plutôt que de laisser cette part d'innovation aux anglo-saxons. C'est sur qu'HADOPI & autres conneries sont 100% français et bien inutiles !

  • Denis Morin
    Denis Morin     

    L'économie vue par les socialistes : Taxes et usines à gaz ....qui ne fonctionnent pas.

  • timinet
    timinet     

    Bien dit! On ne parle plus qu'anglais pour mieux entuber les Français. Je ne comprends pas non plus ce mot!

  • Max Tusalem
    Max Tusalem     

    C'est bien le problème: si on traduit "crowdfunding" en Français on obtient "usine à gaz technocratique branchée sur des tuyaux bouchés par les intérêts des lobbies bancaires et la sclérose conservatrice des élites politico administratives".

    C'est trop long

  • Stanischlass
    Stanischlass     

    Crowdfunding : mais bordel de merde, va-t-on parler français ?

Votre réponse
Postez un commentaire