En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Outre son salaire de 1,8 million d'euros annuel, Alexandre Bompard bénéficie d'un bonus exceptionnel lié au cours de bourse. Or, celui-ci a flambé depuis deux ans...
 

Selon le Canard Enchaîné, Alexandre Bompard touchera d’ici la fin 2015 les fruits d’un "plan performance" qui pourrait lui rapporter plus de 11 millions d’euros, l’équivalent du quart du bénéfice de l’entreprise en 2014. Et ça pourrait être beaucoup plus. Explications.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • pureedepois
    pureedepois     

    il touche à lui tout seul le salaire de 90 employés licenciés, si c'est pas dégoutant ça !

  • pureedepois
    pureedepois     

    il touche à lui tout seul le salaire de 90 employés licenciés, si c'est pas dégoutant ça !

  • pureedepois
    pureedepois     

    toujours le même scénario, les payes des 180 licenciements en 2013 partent en super rémunération pour un seul homme 1,8 million d’euros et en super bonus pour ce même dirigeant ! Lamentable tout simplement, d'autant qu'une entreprise n'est pas sauvée en 1 ans d'activité. Ce sont bien tous des pourris qui se foutent du monde avec la complicité des politiques de tous bords ! Ne devait il pas y avoir un encadrement des ces bonus ? ni des plafonner des rémunération de dirigeant surtout dans des entreprises qui ont largement licenciées ??? Fumisterie total comme d'habitude.

  • fiduce
    fiduce     

    Ce PDG est directement rémunéré par le "capital", pour des performances financières, et en proportion de cours de bourse (stock options). Cette "extraction de valeur" coute exclusivement de l'argent au "capital" sans vase communiquant avec l'argent qui paye les salariés. Néanmoins, l'intégralité de la somme doit être considérée comme du bénéfice non-redistribué (des dividendes cédés par les actionnaire au PDG, mais des dividendes quand même, en aucun cas du salaire).

  • Magistro
    Magistro     

    La morale de l'histoire que le petit peuple retiendra, c'est que pour gagner des millions d'euros, il suffit de virer des milliers de salariés !
    Ensuite on versera ce qui rester en dividendes aux actionnaires et ensuite on se casse en Belgique !
    Et après, depuis la Belgique, on se gaussera de ce que le petit peuple vote Front de gauche ou FN.
    La morale aurait du être de n'attribuer les 11 ou 15 millions qu'après avoir viré les 500 salariés et les avoir ensuite réembauchés en investissant avec les 40 millions de bénéfice.
    1 million pour 50 viré/réembauché, sinon c'est trop fastoche, il suffit de virer...
    Alors, camembert ?

  • rascal
    rascal     

    S'il a réellement sauvé l'entreprise, je ne suis pas jaloux _____et son comportement n'iindique pas qu'il se soit comporté d'une manière inappropriée ou brutale .alors camembert

  • coucou85
    coucou85     

    Avec ça il va pouvoir offrir une prime a tous les salariés de la FNAC!

Votre réponse
Postez un commentaire