En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les éditeurs n'aiment pas voir leurs livres vendus à côté des aspirateurs.
 

Le groupe de distribution de biens culturels présentera le 27 février ses premiers résultats depuis son introduction en Bourse. S'il tente de se repositionner, cela n'est toujours pas suffisant pour rétablir la situation.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • BenVoyons
    BenVoyons     

    Tu parles PPR a tout cassé quand il a voulu faire du fric à tout prix. On allait à la fnac pour la compétence des vendeurs (maintenant, la doxa est de les faire tourner.. ils ne savent plus rien) on y allait pour l'ambiance, le choix, le conseil... Maintenant il n'y a plus RIEN ils ont tout cassé. ON S'EN FOUT DES MIXERS et des cafetières !!! on veut des disques, de la hifi et des gens compétents !! il a TOUT FAUX, PPR !!

  • richard
    richard     

    la FNAC cet établissement est appelé à disparaître dans les 5 ans à venir ,ce ne sont plus des disquaires ou des libraires mais des vendeurs de grandes surface autant aller sur le net il y a plus de description qu'un simple renseignement d'un vendeur qui ne connaît pas le produit, c'est finit le temps de la culture FNAC

Votre réponse
Postez un commentaire