En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Manifestation d'intermittents à Paris le 4 avril
 

55% des Français sont opposés au mouvement des intermittent du spectacle, selon un sondage publié samedi 28 juin.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • CitronPresse
    CitronPresse     

    Et si la culture est si importante et primordiale pour les Français, comme le proclame gratuitement en permanence tous les bien-pensants, les amoureux de la culture vont évidement accepter de payer les vrais prix. Plutôt que de spolier les artistes et/où les cotisants de l'assurance chômage.

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    La solution n'est pas très compliquée, il faut stopper l'effet néfaste et pervers de l'Etat, en supprimant les distortions de marché et effets d'aubaine lié au statut d'intermittent qu'il a créé. Les prix des billets doivent intégrer les vrais coûts - i.e. pas de subvention cachée, et ceux oeuvrant dans le culturel doivent avoir de vrais CDI ou CDD.

  • lin7
    lin7     

    si c'est eux qui payent eux memes leurs chomedu, y a pas de problème, mais c'est pas le cas c'est encore la classe moyenne qui paye ses gouffres financiers , comme pour la retraite des fonctionnaires c'est le privé qui paye encore , ils ont qu'à cotiser pour leur propre retraite ces gens là car là aussi y a un déficit catastrophique et c'est encore la classe moyenne qui paye......

  • sphynx95
    sphynx95     

    malheureusement dans ce genre de revendications certaines sont justifiées ,d'autres pas du tout,comme beaucoup d'applications chez nous c'est une usine à gaz et pour trancher dans le vif il faut déja savoir de quoi on parle

  • Serge Lamielle
    Serge Lamielle     

    Lorsqu'au Festival d'Aix en Provence, les intermittents votent à bulletin secret : 15,17% sont en faveur de la grève! Cherchez l'erreur.

  • Max Tusalem
    Max Tusalem     

    Ben, y a beaucoup de Français qui sont intermittents du travail, et parmi les "vieux" y beaucoup de permanents du chomedu, alors forcément, subventionner les boites de prod ou les spectacles pour touristes avec les cotisations du salarié ordinaire, ça fait un peu désordre, et les "vieux" ça aime l'ordre.

  • JOSENTET
    JOSENTET     

    C'est effectivement un problème car, jusqu'à présent, l'état qui titre des bénéfices des animations culturelles foisonnantes via le tourisme et la TVA reste plus que pingre! On veut bien une France des festivals mais sans réelle politique de financement.

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    Vous vous démerdez comme vous voulez, mais pas avec nos cotisations chômage. Retirer 5€ d'un régime où vous en contribuez 1€, cela s'appel une subvention ou de la redistribution, et ce n'est pas le rôle de l'assurance-chômage.

  • JOSENTET
    JOSENTET     

    Tiens les plus vieux et plus aisés s'expriment...sur un dossier qu'ils ne connaissent pas, ne risque pas de les toucher et les "déranges"...en quoi! Bien que relevant de cette catégorie bien douillettement engoncée dans ses petits conforts je me suis informé (par sur BFMTV désolé c'est succinct, parcellaire et sans recul ou analyse). Les boites de productions, y compris France Télévision, sont les principales bénéficiaires du système...et devant les "risques de modifications" elles évoluent: en disant, surtout aux jeunes, devenez auto-entrepreneur je vous fait un contrat de sous-traitance ponctuel (avec matériel fourni etc...) ou rien!

  • Petit Compere
    Petit Compere     

    Il faut une caisse spéciale financée partie par les gens du spectacle, partie par les entreprises qui les emploient mais pas par le régime général.

Votre réponse
Postez un commentaire