En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Rémy Pflimlin a dit être "intéressé" par un nouveau mandat
 

Le successeur de Rémy Pflimlin sera choisi d'ici juin. D'ores et déjà, une vingtaine de noms circulent, dont quelques poids lourds.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • ClaiClau
    ClaiClau     

    Je n'ai pas la connaissance suffisante ce ce secteur pour apprécier ces candidats. En revanche, je trouverai choquant que la présidente de France Médias Monde soit nommée à la tête de France Télévisions alors que pendant son mandat chez FMM deux reporters de RFI ont été violemment assassinés. Ce serait la preuve qu'aujourd'hui il n'y a pas de sanction lorsqu'on a des défaillances professionnelles dans le public (dans le privé, on est sanctionné pour beaucoup moins que cela...)... au contraire. Certes Marie-Christine Saragosse en tant que personne n'est pour rien dans ce drame mais en tant que responsable de FMM on peut lui poser légitimement des questions comme celle de savoir quelles ont été les consignes de sécurité supplémentaires que RFI a prises dès le 29 octobre 2013, jour de l'arrivée à Kidal de Ghislaine Dupont et de Claude Verlon et jour de la libération des otages d'AREVA pour laquelle les dernières tractations ont eu lieu à Kidal le matin du 29 octobre 2013 ? Certes, la mission avait été validée par RFI alors qu'on savait déjà tous avant leur départ que le reportage était dangereux car en zone de guerre où l'Etat Français est impliqué. Mais ils ne sont pas morts à cause de balles perdues... Ils sont morts parce qu'ils étaient français et journalistes ! Dès le 29 octobre 2013, moi profane de l'information et de la politique, j'ai tout de suite pris conscience que Claude Verlon et Ghislaine Dupont étaient en grand danger car ils étaient devenus, dans ce nouveau contexte politique et de guerre contre le terrorisme, des otages potentiels "fraîchement" débarqués à Kidal... Depuis ce drame, Marie-Christine Saragosse a donné des directives et, désormais, avant de valider les ordres de mission des reporters pour des zones de conflit, les rédactions des trois entités du groupe France Médias Monde ont pour consigne de ne plus prendre aucun risque et de s'assurer systématiquement que les conditions et le contexte des reportages sont suffisamment sécurisés. Mais trop tard pour Claude Verlon et Ghislaine Dupont qui n'auront pas eu la chance ou plutôt toutes les conditions pour pouvoir revenir de ce reportage à Kidal... P.S. : merci à BFM de ne pas supprimer cette fois mon comment ou de bien vouloir dans ce cas m'expliquer pourquoi elle le fait car ce que j'expose et mes interrogations se basent sur des faits et ce serait démontrer alors que les médias en France peuvent avoir le droit de censure alors que rien ne le justifie...

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Miam la bonne soupe ... regardez toutes ces chaines, payées avec l'argent du contribuable ... Faut payez messieur dame, c'est la nécessité du service public, si le téléspectateur n'a pas son fbi porté disparu payé avec l'impôt plutôt que l'argent privé, c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres ...

  • pierrot14
    pierrot14     

    Si je pouvais voter, ce serai pour celui qui met à la retraite Drucker ...

  • cdnrbt
    cdnrbt     

    C'est un poste de haut fonctionnaire EXTREMEMENT juteux.
    Moi aussi je veux y aller !!!

Votre réponse
Postez un commentaire