En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Stéphane Richard (Orange) et Xavier Niel (Free) en juin 2013 dans les coulisses d'un colloque de l'EBG
 

Les deux opérateurs revendiquent chacun la paternité des 5.000 emplois créés dans le secteur depuis 2009. La vérité est entre les deux...

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • DANY  a Nice
    DANY a Nice     

    Tout ça, c'est un peu comme avec les chasseurs ou les pêcheurs, ou même comme l'histoire d'Olive et Marius. Dans le vieux port, il y en a un qui a pêché une rascasse d'un mètre de long et l'autre a remonté une moto de la dernière guerre. Ce dernier dit à l'autre : "Si tu raccourcis ta rascasse, j'éteins le phare de la moto".

  • samma
    samma     

    Free est un attrape couillon, et malheureusement le français tombent pied joint dedans dès qu'on leur agitent la carotte ! Free vampirise le secteur des télécoms et ne vit que grâce et aux crochets des autres opérateurs. Les autres FAI investissent, et ensuite Free squatte. Ajoutons à cela la médiocrité des infrastructures de Free (qui tente tant bien que mal de la cacher), et le tour est joué !

  • Yoannbzh56
    Yoannbzh56     

    Croire à Orange c'est croire à l’État !!!

  • Tempo
    Tempo     

    vive le low-cost !

  • daddy
    daddy     

    Mais non, ces emplois, c'est grâce à notre sinistre du redressement destructif...

Votre réponse
Postez un commentaire