En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Londres ne veut pas que la future fusion entre EADS et BAE soient prisonnière des intérêts étatiques
 

Inquiet de la montée au capital des Etats allemands et français, le Royaume-Uni serait prêt à bloquer les négociations portant sur la fusion entre l'avionneur EADS et le groupe de défense BAE.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • simple citoyen
    simple citoyen     

    Etonnant cet argument utilisé par les britanniques sur la "sensibilité" des contrats d'armement US. Que les US disent ce qu'ils ont à dire. De deux choses l'une, soit ils acceptent, soit ils refusent et font alors connaître leurs propres prétentions. Cela aura au moins le mérite de les forcer à justifier et déclarer leur position.
    Imaginez un peu leur réponse: nous ne pouvons accepter une telle fusion car la participation au capital des états allemands et français est trop forte et nous ne faisons confiance qu'aux anglais.

Votre réponse
Postez un commentaire