En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La  fusion entre EADS et BAE souffre du bras de fer engagé entre les Etats et les deux groupes
 

Le projet de mégafusion aéronautique patine, en raison de divergences entre actionnaires, Etats et dirigeants des deux entreprises. Ce lundi 1er octobre, Lagardère a encore manifesté son mécontentement sur l’accord devant sceller l'union entre les deux entreprises. Tour d’horizon des différents obstacles au projet.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    surtout pas de fusion avec le groupe BRITANNIQUE. Quand la GB sera vraiment dans l'Europe, on verra .... c'est une affaire qui va finir à la Mittal !!!

  • Ben  voyons
    Ben voyons     

    bof. Je ne vois pas pourquoi EADS qui est rentable irait se fourvoyer dans BAE. . La Grande Bretagne ne veut pas de l'Europe, mais veut bien voler au secours de la victoire. Laissons donc BAE crever, onn'a pas que ça à faire. C'est déjà difficile de cohabiter entre Français et Allemands, alors avec les rosebeef, ça deviendra vite invivable ;))

  • UNDERMYTHUMB
    UNDERMYTHUMB     

    L'idée de fusion est bonne mais le % de répartition n'est pas le bon .
    Les dépenses militaires sont en baisse , le civil en hausse alors qui fait la bonne affaire ? attendons et la part de BAE S ne sera plus que de 30% ce qui parait plus équilibré.
    Enfin pourquoi minten

Votre réponse
Postez un commentaire