En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les garanties exigées par l'Allemagne auraient été telles que les synergies entre EADS et BAE n'aurait produit aucun bénéfice
 

Selon EADS, Berlin aurait bloqué le projet, en demandant des contreparties trop importantes. L'Allemagne, elle, affirme que la France aussi a sa part de responsabilité dans l'affaire.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • look165
    look165     

    Vive l'Europe !

  • InspecteurClouseau
    InspecteurClouseau     

    C'est un projet mort-né! Soit les dirigeants de ces 2 boîtes ont fumé, soit il y a autre chose en jeu. BEA Systems travaille pour le complexe militaro-industriel US. EADS pour son équivalent français. Depuis quand James et Félix travaillent en étroite collaboration avec l'inspecteur Clouseau???

  • simple citoyen
    simple citoyen     

    Drôle de conception de l'actionnaire... Un peu comme la nouvelle conception de la démocratie... les électeurs n'ont pas à donner leur avis, les actionnaires non plus. Les patrons décident sans eux. Après tout, leur carnet d'adresse dans l'administration et leurs relations politiques sont beaucoup plus importantes.

  • Epicure
    Epicure     

    Bien joué les ricains ;o) et les européens l'on une fois de plus dans le cul!

Votre réponse
Postez un commentaire