En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Jean-François Lahet préconise une ouverture "pogressive" sur le gaz de schiste.
 

Invité de BFM Business, ce vendredi 12 juillet, Jean-François Lahet, directeur associé du Boston Consulting Group, est revenu sur le rapport concernant le gaz de schiste rédigé par son cabinet pour l'institut Montaigne.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • ANSALDO
    ANSALDO     

    Vous pouvez supprimer et supprimer encore mon poste je le remettrai. Et vous savez pourquoi ? Par calcul purement hédoniste et libéral mes enfants, ma famille, moi, nous n'avons rien à gagner à la production de gaz de schiste à part tomber malade d'un cancer et en sus de devoir acheter de l'eau pour nous laver et boire. Un futur comme celui-ci j'en n'ai pas envie désolé.

  • ANSALDO
    ANSALDO     

    A la lumière des différents procédés d'extraction et des gains hypothétiques, il est certains que le gaz de schiste et ses dites vertus sont des chimères. L'extraction ne sera nullement écologique, son utilisation encore moins. Les profits iront alimenter les mêmes qui n'ont déjà plus besoin de s'enrichir plus. Les prix des carburants ne diminueront pas car l'état ajustera les taxes afin de financer la paupérisation des classes moyennes. Toutefois un gain existe celui-ci sera de donner à tous la chance d'avoir un cancer et in fine dopera les actions de Nestlé puisque toutes eau sera impropre à la consommation.

Votre réponse
Postez un commentaire