En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le gaz de schiste n'est pas rentable
 

Christophe de Margerie, PDG de Total, affirme que la rentabilité du gaz de schiste, exploité aux États-Unis, est insuffisante. Pour les analystes, les projections étaient trop optimistes.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • dnomyar
    dnomyar     

    un article de spécialiste .... il a écrit quoi avant ?

  • pratclif
    pratclif     

    Le journaliste qui présente cette opinion méconnait totalement le fonctionnement de l'économie de marché. Cela ne démontre nullement que le gaz de schiste n'est pas une ressource utile ce que semble vouloir dire ce journaliste. Le fait que beaucoup de sociétés se soient lancées dans l'exploitation de gaz de schiste aux États-Unis, ce qui est favorisé par des conditions géologiques et par la propriété privée des ressources du sous-sol, a conduit à une production surabondante par rapport à la consommation qui a fait chuter les prix du gaz; c'est bien la preuve que la ressource est là. Mais la baisse du prix à une valeur correspondant à l'équilibre du marché impose alors aux producteurs que leur calcul économique soit juste cad. qu'ils ne dépensent pas plus de ressources pour produire qu'il n'y a de valeur contenue. Du coup, les producteurs les moins rentables, ceux dont le calcul économique se révèle erroné, doivent arrêter. La moindre rentabilité en matière de mines, est d'abord liée à la qualité du gisement. On cesse donc d'exploiter les gisements moins rentables, soit qu'ils ont été mis en exploitation et qu'ils s'épuisent rapidement, soit qu'on s'abstient de mettre en exploitation des gisements jugés moins rentables. Dilemme ici, car vu la nature géologique des gaz de schiste, on peut difficilement le savoir à l'avance. Peut-être que des progrès techniques futurs le permettront. Compte tenu de tout cela, la production va baisser et le prix du gaz reviendra à un niveau tel que l'équilibre entre production et consommation sera assuré.

Votre réponse
Postez un commentaire