En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Jeff Immelt, le patron de General Electric, a exposé ses arguments à l'Assemblée nationale.
 

Le groupe américain s'est engagé devant la commission des Affaires économiques de l'Assemblée, mardi 27 mai, à ne pas absorber le groupe français en cas de rachat partiel. Il a également évoqué une alliance avec Alstom dans le ferroviaire.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • panorama
    panorama     

    Arrêtons de brader la France aux Américains et au Chinois

  • 1PourAvis
    1PourAvis     

    GE (ou Siemens) nous prend pour des benêts, au final, c'est la digestion comme pour les autres comme pour la Siderurgie par exemple.

  • Ansaldo
    Ansaldo     

    Oui Alstom ne disparaitra pas tant que la coquille ne sera pas totalement vide. Ensuite ce sera qu'un bureau sans avenir sur la défense.....

Votre réponse
Postez un commentaire