En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Geneviève Fioraso: "si on veut créer des emplois, il faut parler aux entreprises"

Mis à jour le
Geneviève Fioraso était l'invitée de BFM Business, ce lundi 17 février.
 

La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche était l'invitée de BFM Business, ce lundi 17 février. Elle est notamment revenue sur les annonces livrées ce même jour par François Hollande.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • antistaliniste
    antistaliniste     

    Les socialistes ne nous parlent plus d'EMPLOIS d'AVENIR ???? LOL

  • tmjrc2011
    tmjrc2011     

    . Certains postes de recherche sont occupés par des Post Doc recrutés sur place donc sans vraiment ètre en concurence avec des ètrangers. l'administration amèricaines va jusqu'en Europe pour recruter pour leur centre de recherche. C'est incroyable que cette ministre n'organise pas au sein de son ministère la mème stratégie. Elle est ministre ou non! Nos cervaux sont parmi les meilleurs au monde ( pour moi les seconds) et ils nous lachent pour ne pas devoir à demander durant des mois à remplacer un PC!
    Cette minstre devrait avoir l'argent des intermitant du spectacle pour garder nos èlites.
    Eux n'ont pas a prouver qu'ils sont bon pour travailler. Ce sont les autres qui le font pour nous. Combien de scientifiques français se sont vus dècernés des prix par la France, une fois que le ministère des affaires ètrangère dècouvrait qu'il y aura une remise d'un prix par un pays ètrangers!!! Une situation qui explique que la France doit investir le maximum pour la recherche, meme si on doit demander une contribution à tous ceux qui patissent. Ce pays doit finir avec cette politique d'aider les sans diplomes et verser 80 euros aux diplomés sans travail. Il est temps que cette cause pour les blouses blanches ( les nantis pour certains ) soit une priorité nationale.

Votre réponse
Postez un commentaire