En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le gouvernement demande aux grandes surfaces un geste sur le prix des oeufs

Mis à jour le
Les producteurs se plaignent d'un surplus d'oeufs, qui fait chuter les cours.
 

Le ministre de l'Agriculture vient d'appeler la grande distribution à "éviter d'accentuer les difficultés" des producteurs très remontés. Une rencontre est prévue mardi pour trouver des solutions à la baisse des cours.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

12 opinions
  • jeanpierrecanot
    jeanpierrecanot     

    Ce n’est hélas pas que la crise d l’œuf, mais la crise de l’agriculture dans son ensemble ;
    Nous en sommes arrivés au point où l’agriculture, secteur primaire, facteur limitant du développement économique est en voie de disparition.

    Elle est en voie de disparition car de plus en plus organisée selon deux extrêmes : l’agriculture farouchement industrielle et l’agriculture biologique.
    La première entraine la disparition de l’exploitation familiale traditionnelle que la seconde de plus en plus folklorique ne permet pas de maintenir.
    En Dordogne, au pays de l’Homme il y avait en 1968 quelques 60 000 agriculteurs, de cette agriculture essentiellement familiale, il reste un peu moins de 10 000 exploitations, dont des industriels, et quelques normaux qui ont désormais le sentiment d’être dans une réserve d’Indiens que font vivre les touristes venus les contempler, et leur imposer la façon dont ils devraient travailler.
    Prendrons-nous conscience, lorsqu’il n’y aura plus en France qu’une dizaine de poulaillers industriels et que cette concentration intolérable s’appliquera à toute les activités agricoles, que nous ne serons pas loin de la décadence économique que nous refusons d’enrayer en évitant la disparition de ce secteur que nous ne voulons plus primaire.

  • funky
    funky     

    Bah, c'est évident qu'un patron du milieu pharmaceutique a plus de chances d'arriver dans le top 100 qu'un patron de magasin en activité... on est plus dans les années 80 ! Les préjugés ont la vie dure...

  • funky
    funky     

    Bah, c'est évident qu'un patron du milieu pharmaceutique a plus de chances d'arriver dans le top 100 qu'un patron de magasin en activité... on est plus dans les années 80 ! Les préjugés ont la vie dure...

  • Daniel Bessieres
    Daniel Bessieres     

    C'est vrai que les pharmaciens sont au top 100 des grandes fortunes et que les gérants de la Gms comme les leclercs sont tous chez le resto du cœur pour joindre les 2 bouts .! À quand un leclercthon pour ces pauvres distributeurs Gms qui remplissent les poches des producteurs et laissent le petit commerce les concurrencer ! Bisounours bonne soirée

  • FLAADERCHE07
    FLAADERCHE07     

    bonsoir FUNKY
    ARETTE TON CHAR QUI VA CROIRE TON HISTORE A DORMIR DEBOUT
    J AI LES LARMES AUX YEUX

  • FLAADERCHE07
    FLAADERCHE07     

    JE M EN TAPE LE CIGARE SURPRODUCTION POUR MANGER DE LA MERDE
    RIEN NE VAUT NOS PETITS PRODUCTEURS OU L ON VOIT TOUTE LA DIFFERENCE AU GOUT

  • funky
    funky     

    T'as déjà vu le compte d'exploitation d'une grande surface ? tu devrais tu serais surpris. On est le pays où la concurrence entre GMS est la plus forte, c'est le consommateur qui en profite. La GMS ne résume pas à Leclerc, à Carrefour, et aux discounts (qui coulent les uns après les autres d'ailleurs). Aujourd'hui il vaut mieux être pharmacien que gérant de grande surface...

  • funky
    funky     

    Ah ouai !! et puis tu prends trois jours à faire tes courses c'est sûre c'est mieux... Les grandes surfaces sont peut être le plus gros des pme en France.

  • Incroyable et merveilleux
    Incroyable et merveilleux     

    Je pense qu il ne s agit pas du petit producteur qui peut vendre et c est heureux ses produits .je pense qu il s agit des producteurs en batterie,une fois que les poules sont lessivées ils les vendent on les retrouve d ailleurs dans les rôtisseries des marches.donc ces éleveurs d œufs dépensent des fortunes en matériel ,en bouffe , le tout sponsorise par le crédit agricole premier propriétaire terrien de France . Donc oui il faudrait redescendre sur terre il y Aden la place pour les petits qui nous font pas bouffer de la daube.

  • Mickael Place
    Mickael Place     

    Les grandes surfaces ne pensent qu'à se remplir les poches et c'est tout ! Ils profitent de leur situation pour tirer les prix au maximum même si les gens ne s'en sortent plus ! Le principal est que eux s'en mettent plein les "fouilles" !!! C'est scandaleux mais c'est le capitalisme pur !

Lire la suite des opinions (12)

Votre réponse
Postez un commentaire