En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Jean-Marc Ayrault visitera le salon planète PME, ce mardi après-midi
 

Plusieurs membres du gouvernement se rendent au salon Planète PME, ce mardi 18 juin, dans un contexte de doute. Selon un baromètre KPMG-CGPME, seules 43% des petites entreprises envisagent de recourir au dispositif phare de l'exécutif, le crédit impôt compétitivité pour l'emploi.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • mikk
    mikk     

    Faite attention à la terminologie!
    Quand le gouvernement nous dit aimer les familles, c'est pour augmenter leurs impôts. Quand il nous dit protéger la démocratie, c'est pour supprimer l'existence d'une partie des groupes extrémistes (pas ceux d'extrême gauche).
    Quand il crée le mariage pour tous, ce n'est pas pour tous.
    Quand il crée un crédit d'impôt, ce n'est pas un crédit d’impôt!
    Relisez la page : http://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/actualites/00903.html et la page : http://vosdroits.service-public.fr/professionnels-entreprises/F31326.xhtml

    Mise en place du crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE)

    Publié le 04.03.2013 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

    Le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) équivaut à une baisse de cotisations sociales, sous la forme d’une réduction de l’impôt.

    Si le CICE ne peut pas être utilisé intégralement (en cas d'excédent), il peut servir au paiement de l'impôt dû au cours des 3 années suivantes.

    La fraction non imputée au terme des 3 ans est remboursée à l'entreprise.
    Seule cette dernière phrase dénote mais dans 4 ans, le dispositif sera-t-il toujours là?

Votre réponse
Postez un commentaire