En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Contrairement aux grandes surfaces, l'ouverture d'un drive échappe à la législation
 

Sylvia Pinel, ministre de l’Artisanat et du Commerce, va présenter le mois prochain un projet de loi visant à encadrer le développement anarchique des drives, ces points de livraisons des courses effectuées en ligne.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • landais
    landais     

    Et devrait aussi interdire le fait qu'a la sortie de magasin, on ne trouve plus de personnel aux caisses. Faut tout faire soi-même, le consommateur fait le boulot des caissières GRATUITEMENT. Donc moins d'ouvriers. Tout bénéfice pour le supermarché.

  • lili59
    lili59     

    super genial les drives, on a des activites plus interessantes a faire que les courses ! 40heures de travail par semaine, sans compter l'intendance de la maison, sans oublier les enfants et enfin la necessite de faire du sport ....car d' apres mon futur bilan retraite en tant que femme ayant allege ses horaires de travail pour elever ses enfants je devrais travailler jusqu'a 67 ANS ! ALORS POUR LES COURSES VIVE LES DRIVES VENEZ EN OUVRIR UN VRAI SUR ORCHIES !!! merci de nous alleger notre vie !

  • AurelienB
    AurelienB     

    Multiplication des Drives est synonyme de CHOMAGE de masse.
    Honte aux Francais qui font leur course dans ces trucs...

  • m33610
    m33610     

    elle ne va pas tarder a nous pondre une taxe.

Votre réponse
Postez un commentaire