En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Les pilotes d'Air France, lors d'une manifestation mardi 23 septembre, à proximité de l'Assemblée nationale.
 

Le mouvement de grève des pilotes en est à son douzième jour de grève, ce vendredi 26 septembre. Après le retrait du projet Transavia Europe, les négociations bloquent sur le contrat unique des pilotes au sein du groupe.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Facebook-830482023649710
    Facebook-830482023649710     

    "Le low-cost ne se résume pas à la réduction des coûts" : avoir fait autant d'études pour devenir pilote et tenir de tels propos, c'est consternant !!!

    Réveillez vous je ne rentrerai pas dans le débat, mais toutes les compagnies aériennes européennes ont des filiales low cost et cela depuis beaucoup plus longtemps qu'AF.

    AF traverse depuis des années de graves difficultés financières, et l'enterrement de TRANSAVIA ajouté aux 200 000 000 d'euros de perte depuis le début de la grève vont nécessiter une recapitalisation urgente.

    L'Etat étant incapable de mettre la main à la poche, AF va faire l'objet de convoitises de la part de ses concurrents et c'est la fin du pavillon national.

    C'est peut-être avoir l'air de faire du chantage selon vous, mais c'est pourtant la vérité.

    Google-103971340797990458973
    Google-103971340797990458973      (réponse à Facebook-830482023649710)

    Hé non ! La force des compagnies low cost, c'est leur organisation avec un minimum de personnel au sol et un maximum de sous traitance garantie d'une grande réactivité... Tout le contraire d'Air France, plombée par un appareil administratif pléthorique que le gouvernement protège pour d'évidentes raisons sociales.
    Là ou les entreprises se rejoignent, c'est sur le montant des salaires pilotes qui sont équivalents.

Votre réponse
Postez un commentaire