En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

La publicité nous permet de vous proposer une information gratuite et de qualité.

Veuillez désactiver votre adblocker lorsque vous consultez notre site.

Merci de votre compréhension et bonne navigation.

La grève lancée par les syndicats SNPL, Spaf et Alter (non représentatif), est prévue jusqu'à mardi soir.
 

Entre coup d'envoi de l'Euro de foot vendredi et "mobilisation nationale" contre la loi travail mardi, les mouvements sociaux se poursuivent ce week-end, marqué par l'entrée en grève des pilotes d'Air France et des perturbations à la SNCF et dans le ramassage des ordures.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

  •  
  •  
15 opinions
  • beaudolo
    beaudolo     

    EPISODE3 :
    Enfin, qui ne comprend (hélas beaucoup de gens à gauche) que c’est en créant de la richesse que l’on protège le mieux un système social ? Le nôtre ressemble à une maitresse exigeante qui réclame chaque jour son compte en bijoux, parfums et voyages, au risque de conduire tout droit à la ruine. Etrangement vénéré, ce système secrète le chômage, l’exclusion, la dette, les impôts et une forme de désespoir qui place le pays au bord de la neurasthénie ou de l’explosion générale
    Il faut tout repenser et mettre fin aux excès d’un Etat-providence qui dans la grande compétition mondiale contraint une France suffocante à courir un 100m avec trente boulets aux pieds et une armoire normande sur le dos !!!!

  • beaudolo
    beaudolo     

    EPISODE2 :
    Les Français sont considérés depuis de longue date comme un peuple inventif, imaginatif et innovant, qualités qui nécessitent un modèle économique mettant en avant la liberté et notamment la liberté d’entreprendre.
    Si la chose était possible, il serait intéressant de comptabiliser le nombre d’entrepreneurs qui chez nous ont renoncé, depuis une trentaine d’années, à un projet novateur susceptible de créer des emplois, de la richesse, pour la simple raison qu’en écoutant Hollande, en regardant Mélenchon ou encore en prêtant attention aux propos du si minoritaire mais si omnipotent Martinez, on perd toute envie de prendre le moindre risque et d’être montré du doigt comme « un apprenti exploiteur », « un futur riche » ! Si une telle liste pouvait être établie, gageons qu’elle serait, sans aucun doute, bien plus longue que celle des diverses taxations et impôts destinés à financer un modèle social en total perdition !

  • beaudolo
    beaudolo     

    Bien que ce mot soit proscrit en France, il est plus que temps que notre pays passe à un libéralisme économique et ceci pour 3 raisons.
    Afin de suivre les conseils de plusieurs d’entre vous, rendre plus lisibles mes propos en les « raccourcissant », je vais scinder mon argumentation en 3 « épisodes » !
    EPISODE1 :
    Les pays qui ont tenté l’expérience du libéralisme n’en sont nullement ressortis groggy, bien au contraire et leurs peuples n’éprouvent pas le besoin de guillotiner leurs dirigeants. Ce libéralisme a, dans la plupart des cas, mené au plein emploi et ce n’est pas la gauche française qui, afin de masquer ses échecs aime à éreinter le modèle allemand, donne aux autres l’envie de la suivre. Au contraire, la France est considérée comme un pays qui, parce qu’il a fait le « choix du chômage », s’efface doucement sur la scène internationale et s’abîme dans des débats violents et stériles, alors que les autres avances et ne l’attendent pas !

Lire la suite des opinions (15)

Votre réponse
Postez un commentaire

  •  
  •