En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Guy Mamou-Mani: "le fisc mise sur les contrôles du Crédit d'impôt-recherche pour récupérer de l'argent"

Mis à jour le
Guy mamou-Mani, le président du Syntec Numérique, dénonce une augmentation des contrôles fiscaux sur l'utilisation du CIR, et la mauvaise foi du fisc.
 

Le président du Syntec numérique joue les lanceurs d'alerte ce lundi 26 août sur BFM Business. Il dénonce une intensification des contrôles de l'emploi du Crédit impôt recherche dans les entreprises numériques.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • defranc
    defranc     

    Pas d'accord. Trop d'abus par du consulting low cost qui a fait n'importe quoi ces dernières années en travaillant au % de CIR recu. Le résultat est à la hauteur de la méthode, le fisc fait son travail. Les entreprises qui ont pris le sujet au sérieux en ayant un accompagnement régulier ou en structurant la démarche en interne n'ont pas les mêmes résultats et conservent le CIR.

  • felicie
    felicie     

    N'oubliez pas que ce genre de dispositif usine à gaz est un outil de redressements fiscaux et autres ! Je connais des experts comptables qui depuis longtemps dissuadent leurs clients d'user de ces mécanismes soi-disant avantageux (heures supplémentaires, etc) qui les met en première ligne pour se faire racketter parce qu'il manque une virgule. J'ai même vu un contrôle urssaf tourner court en une heure dès que le contrôleur a appris qu'il n'y avait rien à gratter, c'est dire !

  • yogatcha
    yogatcha     

    de plus ce monsieur (et le "journaliste" complaisant) confond (sciemment?) innovation et R&D.


    Quant à l'accélération des contrôles depuis 1 an, c'est normal et nullement une accélération. Suite à l'effet d'aubaine du remboursement immédiat (et sans contrôle!) des CIR 2008, une multitude de sociétés ont procédé à un premier CIR. Or le CIR 2008 déposé en 2009 se prescrit en 2012... D'où les contrôles de 2011, 2012...

    Que seulement 50% des contrôles donnent lieu à une rectification montre que les entreprises du secteur ont des CIR de très bonne qualité et dont il faut les féliciter. Ce n'est pas le cas dans tous les secteurs...

  • pguilhem
    pguilhem     

    Guy Mamou-Mani ne sait pas de quoi il parle, il y a énormément de fraude avec le CIR.
    Et puis ce n'est pas une déduction d'impôts, c'est un crédit d'impôts, c'est totalement différent.
    De toute façon c'est de l'argent public qui est versé aux Entreprises, c'est normal qu'il y ait des contrôles.
    Les dossiers litigieux sont transmis au ministère de la recherche contrairement à ce qu'il dit.
    Le président du Syntec Numérique est un incompétent, il ferait mieux de se renseigner avant de répondre aux journalistes.

Votre réponse
Postez un commentaire