En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'enseigne Hédiard cherche désormais un repreneur.
 

L'épicier de luxe s'est déclaré en dépôt de bilan auprès du tribunal de commerce de Paris, ce lundi 21 octobre. 160 emplois sont menacés.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • felicie
    felicie     

    Vous êtes bien sûr que les patrons, avec un investissement qui est en perte depuis six ans, ont de quoi mettre " de l'argent au chaud" ? réfléchissez ! Sans compter qu'aucun actionnaire ou gestionnaire ne peut se réjouir d'un échec, qu'il en soit ou non responsable. Les jugements à l'emporte pièce contre les entrepreneurs ne sont pas de mise, surtout en pleine crise, même si certains promeuvent cette méthode tordue pour parvenir à des fins purement politiques, au mépris du besoin minimal de compréhension réciproque que requiert la situation économique actuelle.

  • caramee
    caramee     

    les riches sont partis , c'est le but
    le reste ( les chômeurs ) n'est que détail
    n'est ce pas Normal 1°

  • franciseure
    franciseure     

    le réveil sera terrible

  • franciseure
    franciseure     

    pas de problème, le chômage recule. Plus les entreprises mettent la clé sous la porte moins nous avons de chômeurs. Cherchez l'erreur.

  • jackary
    jackary     

    mince les riches mangent plus qu'au MC Donalds et oui c'est la crise Mr et Mme là le problème c'est les 165 chômeurs le patron lui a dut placer son pognont bien au chaud

  • Incroyable et merveilleux
    Incroyable et merveilleux     

    Ben oui 165 emplois menaces car pour vendre des produits de haut de gamme a des gens aises il faut des gens aises or la chasse systématique aux riches porte ses fruits,être riche en France n est pas bien vu ,donc 165 emplois de vils serviteurs au service des esclavagistes que nenni.nous ne sommes qu au début d une lente et inoxerable chute.après les riches ,les classes moyennes on verra peut être la fermeture des inno,casino,monoprix les épiceries. Fines n ont plus la côté sous le régime socialiste comme en 1936 ou quantité de magasins réputés de luxe ont ferme.ce n'est pas grave ces 165 chômeurs supplémentaires n auront aucun mal a retrouver du travail puisque la reprise est la et que la crise est derrière nous !

Votre réponse
Postez un commentaire