En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Expedia, Trivago, Booking, et autres sites de réservation d'hôtels en ligne sont dans le viseur d'une commission parlementaire qui juge certaines de leurs pratiques illégales.
 

Une commission parlementaire a déclaré illégales, mardi 18 septembre, certaines pratiques des sites comme Booking ou Expedia. Les hôteliers estiment qu'elles ligotent littéralement leur profession.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • delbarre
    delbarre     

    Les sites de réservations sont la plaie des hôteliers mais aussi des consommateurs qui au final paient plus chère leur chambre, empêchent un développement des investissements par cette redevance hors normes . Ces sites de réservation situés à l'étranger n'emploient pas de personnel dans l'hexagone et sont donc néfaste à notre économie.

  • GOGGOS
    GOGGOS     

    Il faut que chaque hôtel commence par créer un site internet, des adresses E mail et ils seront moins concernés par les sites de réservation.
    On a un ministère du numérique qui pourrait les aider, mais il n'a même pas une adresse E mail comme 99% des sociétés Françaises ils sont encore au fax et pourquoi pas au minitel.

Votre réponse
Postez un commentaire