En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les professionnels de l'immobilier constatent une contraction de 20% des transactions dans l'ancien
 

L’augmentation de la taxe sur les plus-values des résidences non principales est largement commentée au congrès de la Fnaim qui a démarré ce lundi 12 décembre. Les agents craignent qu’elle renforce la contraction du marché.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Gargantua
    Gargantua     

    Ce n'est pas trop tôt. Beaucoup trop de gens se font du fric gratos sans impôts et taxes grâce aux plus valus immobilières. Il est grand temps de faire le ménage là dedans...

  • Denis Morin
    Denis Morin     

    L'injustice c'est de devoir payer une plus-value sur un bien immobilier que vous avez mis toute votre vie à payer + tout les ans la taxe d'habitation ( elle est pas "géniale" cette taxe : payer pour habiter chez soi !! ) + la taxe foncière + les impôts locaux + la tva sur tout ce que vous achetez+ La TIPP + la TVA de la TIPP ! +Les retenues sur votre salaire+ la CSG + la taxe sur l'audio visuel+ les droits de succession + l'impôt sur le revenu + toutes les amendes et PV et j'en oublie ,Trop c'est trop !! Français révoltez-vous!!!!!

  • pschitt orange
    pschitt orange     

    94 470 logements construits au premier trimestre 2012 contre 133 576 au trimestre précédent, soit une baisse de 29,3 %. C'est la faillite de Duflot et de son système partisan, dont l'action n'est qu'au service de son idéologie archaïque et revancharde ! . Pour ces gens tout l 'effort de construction doit venir des bailleurs sociaux (outre sa carrière politique, elle a fait un passage chez un bailleur social de Créteil). Pour eux, la possession et l'investissement privé sont les enjeux d'un combat politique. Pour ceux qui le peuvent: faites comme Depardieu, cassez vous. Ils ne vous méritent pas.

  • franciseure
    franciseure     

    le problème de l'immobilier sont les charges insupportables que supportent les entreprises du bâtiment, qui les répercutent sur les clients, les impôts et taxes à profusion créés par les gouvernement successifs, au détriment de l'emploi et du marché immobilier et de l'économie, la dernière source d'économie restant encore viable en France. Et bien maintenant ils viennent de sacrifier cette dernière source d' économie sur l'autel de rentrés fiscaux. Après eux le déluge nous est programmé. C'est la politique de la terre brulée.

  • Joff
    Joff     

    Cette surtaxe est injuste pour tous ceux qui achètent une résidence secondaire ancienne en mauvais état et dépensent beaucoup d'argent pour la rénover et la mettre en valeur. La plupart des travaux ainsi entrepris ne sont pas pris en compte. Exemple : vous achetez une maison 150'000 euros et dépensez 150'000 euros pour la rénover. S'agissant de rénovation et de remplacement (cuisine, salle de bain, électricité, sanitaire, toiture, ravalement, etc.) ces dépenses ne sont pas acceptées comme investissements, mais considérés comme de la maintenance. De plus, seulement les travaux accomplis par un artisan sont acceptés, mais pas les travaux faits soi-même. Si après quelques années vous devez vendre la maison à prix coûtant, soit 300'000.- Euro vous finissez avec une « pseudo » plus-value de 150'000.- Euros, dont 50'000.- Euros taxés après déduction du forfait de 100'000.- Euros. Ca vous fait une jolie taxe alors qu’en réalité vous ne vous êtes pas enrichis et vous perdez même de l’argent.

    Il faudrait, au moins, que l'état révise le système de calcul de la plus-value pour intégrer tous les travaux qui ont été faits.

  • pschitt orange
    pschitt orange     

    Décidément, c'est pas de chance. Après avoir travaillé 30 ans dans le transport avec des ministres communistes, dogmatiques, collectivistes...etc, j'ai eu la malheureuse idée d'investir mes économies dans un peu d'immobilier (pendant 30 ans on m'a dit que les systèmes de retraite étaient en faillite et qu'il fallait que je me prenne en charge). Et bien voilà qu'une hystérique, pas si loin que çà des collectivistes de 1917, vient m'expliquer que je suis un riche...bon à pendre à la lanterne. Je pense que Depardieu à raison. C'est une médaille qu'il faut lui remettre pour s'être barré. Grâce à lui (et à d'autres), peut-être que ces fous seront contraints de se limiter. C'est à une forme moderne de révocation de l'édit de Nantes que nous assistons.

Votre réponse
Postez un commentaire