En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Betclic Everest Group est détenu à parité par le groupe Lov de Stéphane Courbit et la Société des bains de mer de Monaco
 

Après plusieurs années de chute, le chiffre d'affaires de Betclic Everest Group est enfin reparti à la hausse. Et le résultat sort enfin du rouge.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Sandrine Lasso
    Sandrine Lasso     

    Pari réussi pour Courbit mais pour la FDJ également qui a effectivement jeté l’éponge sur le poker mais qui tourne bien sur les paris sportifs.

  • Gandalf
    Gandalf     

    Pas vraiment. En fait pour les sociétés de jeux en ligne, la World Cup est l’occasion d’attirer de nouveaux joueurs, plus que de gagner de l’argent. Et pari réussi d’ailleurs : http://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/0203600647305-mondial-2014-les-parieurs-senflamment-1019130.php

  • MichelL
    MichelL     

    La bonne santé de Betclic, un rapport avec la coupe du monde ?

  • Gandalf
    Gandalf     

    Dans un secteur compliqué, très taxé, ultra-réglementé, c’est une sacrée performance… Surtout quand on voit que des géants comme FDJ ou Partouche ont déclaré forfait sur le poker en ligne… Courbit est en passe de gagner son pari. Chapeau.

Votre réponse
Postez un commentaire