En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Nissan s'inquiète de la montée de l'Etat au capital de Renault.
 

Le constructeur japonais d'automobiles est inquiet de l'influence croissante du gouvernement français au sein de son partenaire Renault.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • supernova
    supernova      

    Je comprends Nissan. Il n est pas normal que le gouvernement mette son nez dans les affaires des entreprises ou dise ce qu il faut faire . Surtout quand on voit la manière dont est géré le pays.

    lacontesse
    lacontesse      (réponse à supernova )

    Ce mécanisme est une des possibilités offertes par la loi "Florange" qui permet ici de faire valoir ses droits doubles au conseil d'administration.
    Peut-être auriez vous préféré laisser Renault sous contrôle japonais comme l'acier est passé sous contrôle indien?(usinor vous vous rappelez? Et ce célèbre J.Gandois)
    Il faut du patriotisme économique? En voici!

Votre réponse
Postez un commentaire