En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
La DCNS passe un accord avec la Pologne.
 

Le groupe naval français a conclu un accord avec la société polonaise PGZ. Le partenariat doit permettre la modernisation de la marine polonaise en sous-marins, navires de défense côtière et patrouilleurs-dragueurs de mines. 

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Cazimir
    Cazimir     

    Parfaitement ridicule, voire pathétique, même imbécile.
    Certains dans notre caste dirigeante n’ont toujours pas compris que rejoindre l’Europe (à nos frais) étaient le plus court chemin pour rejoindre les USA (du moins la protection américaine) pour les anciens pays de l’Est.
    De plus, des sous–marins français (DCNS) seraient une menace pour la Russie, plus que des sous-marins allemands (TKMS ou Kockums), quoique parfaitement adaptés aux eaux de la Baltique.
    Il fallut 1939 pour réveiller en France l’accord franco-soviétique de 1935 : notre pseudo-alliance avec la Pologne – qui démantela la Tchécoslovaquie avec l’Allemagne – a empêché une alliance militaire effective avec l’URSS. La restauration d’une entité polonaise par Napoléon ne fut pas pour rien dans l’éloignement de la Russie vis-à-vis de la France menant à la guerre de 1812. La Pologne n’apporte rien de bon à la France depuis longtemps.
    Mais bien sûr, venant de dirigeant qui vendent 12 (douze !) sous-marins à l’Australie, contre nos intérêts dans le Pacifique et l’Indien, et qui plus est devront être construits en Australie où les chantiers navals ont déjà faits la preuve de leur incompétence en ce domaine – reconnu par l’ancien premier ministre australien en personne : « je ne leur confirais pas la construction d’un canoë » ! – rien n’étonne (cela revient à livrer toute notre technologie aux anglo-saxons, qui pourront la refourguer aux espagnols qui aux non plus ne sont pas au niveau).

Votre réponse
Postez un commentaire