En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
L'avocat de la CJUE a assuré que les États membres étaient en droit d'interdire UberPop sans que la Commission européenne ne soit notifiée.
 

L'avocat de la Cour de justice européenne a assuré que les États membres étaient pouvaient "interdire et réprimer pénalement l'exercice illégal de l'activité de transport dans le cadre du service UberPop". 

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire