En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Pour Axelle Lemaire, secrétaire d’État au numérique, à qui le rapport a été remis le 9 mars, l’idée n’est pas de « se faire plaisir » en pénalisant les grandes entreprises américaines.
 

Les nouvelles propositions contre la stratégie d’optimisation fiscale des GAFA inquiètent deux associations professionnelles du numérique qui craignent que ces mesures isolent la France en décourageant les investissements.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • R1
    R1     

    Il faut trouver une fiscalité juste, le modèle économiques des groupes tels que facebook , google mais aussi Critéo repose sur la marchandisation de nos données, de nos comportements , il me semble légitime que la production de données ayant lieu en France fasse l'objet d'une fiscalité en France, même si sa transformation a lieu ailleurs , un peu comme une ressource naturelle.

  • olivier5clisson
    olivier5clisson     

    Nous sommes en pleine regression : l'objectif est de ressembler au Venezuela (sans le pétrole pour payer la facture)

Votre réponse
Postez un commentaire