En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La monumentale bourde d'un éditeur de manuels scolaires 
 

Savez-vous conjuguer le verbe voir au passé simple ? A en croire Mon Cahier de Français 4e publié par les éditions Magnard, il faudrait dire "je vus", "tu vus", "il vut"… Malgré l'ampleur de l'erreur, l'éditeur attend patiemment d'écouler ses stocks pour imprimer une édition corrigée.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Azucena
    Azucena     

    Il faut que les maisons d'édition fassent appel à de vrais correcteurs chevronnés et aguerris et non à des titulaires de "Certificat Machin" et autres "bons en français" que l'on trouve à la pelle aujourd'hui d'un simple coup de souris et que l'on sous-paie. Faire relire correctement, et plutôt deux fois qu'une, sans forcément vouloir aller toujours "au moins cher". Par deux correcteurs différents, c'est encore mieux. Cela s'est toujours fait par le passé. Mais les maisons d'édition veulent avant tout "faire du fric". Elles se passent bien souvent d'une relecture sérieuse, ne paient que pour du travail bâclé, voire brûlent les étapes, font corriger à la "va-vite", quand elles ne se contentent pas d'un simple passage de correcteur automatique, lequel, quand bien même serait-il le plus performant, n'est qu'un modeste outil… par la force des choses non doté d'un cerveau. Or, il va de soi que lorsqu'il s'agit d'un ouvrage d'enseignement du français, de pareilles négligences sont inadmissibles et impardonnables.
    Correctrice professionnelle depuis trente-cinq ans, j'ai eu l'occasion d'assister au naufrage progressif du secteur de l'édition en matière de correction et de respect dû au lecteur. Je viens d'ailleurs de corriger (et parfois de "réécrire" un peu) un manuel d'enseignement du français destiné aux élèves des classes de sixième et puis vous affirmer, preuves à l'appui si vous le souhaitez, que, contre toute attente, il ne faut surtout pas se fier aux professeurs de français qui rédigent ce genre d'ouvrage.

  • chris.nosrezo
    chris.nosrezo     

    en même temps, maintenant que la faute est décelée ...... il suffit de faire corriger cela dès que le bouquin est distribué..... Plutôt que de détruire quelques millions (milliers) de livres....
    (j'espère que je n'ai pas fait de faute ..) ;-)

  • chris.nosrezo
    chris.nosrezo     

    en même temps, maintenant que la faute est décelée ...... il suffit de faire corriger cela dès que le bouquin est distribué..... Plutôt que de détruire quelques millions (milliers) de livres....
    (j'espère que je n'ai pas fait de faute ..) ;-)

  • chris.nosrezo
    chris.nosrezo     

    en même temps, maintenant que la faute est décelée ...... il suffit de faire corriger cela dès que le bouquin est distribué..... Plutôt que de détruire quelques millions (milliers) de livres....
    (j'espère que je n'ai pas fait de faute ..) ;-)

  • sissi08
    sissi08     

    à MDRRRR!!!!!!

  • ninette2012
    ninette2012     

    Bon à savoir que le ministère de l'Education nationale s'en lave les mains. Ainsi il se bornerait à faire des recommandations... Bravo, Madame la Ministresse, ça prouve à quel point vos grands discours ne sont que du vent, beaucoup de paroles, juste pour faire croire que ça agit.

Votre réponse
Postez un commentaire