En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Quatre prototypes de dispositifs d’embarquement TGV sont installés dans les gares de Paris-Montparnasse et Marseille-Saint-Charles. Ils sont fournis par les industriels Thales, IER, Scheidt & Bachmann et Xerox.
 

À partir de ce 11 janvier 2016, la SNCF teste, dans ses gares Paris-Montparnasse et Marseille-Saint-Charles, des portiques de contrôle des billets. Un dispositif qui vise à réduire la fraude qui lui coûte 300 millions d'euros par an.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • romuniort
    romuniort     

    Et qui va pouvoir accompagner mamie pour lui porter ses bagages ? Un agent de la sncf ? Et puis je croyais que les portiques étaient là pour assurer la sécurité, pas pour des questions de fraude.... Quelle bande de baratineurs !

Votre réponse
Postez un commentaire