En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Les salariés de grandes entreprises sont presque deux fois moins que l'année dernière à se dire certains de lancer l'alerte si leur employeur se rend coupable de faits graves.
 

Selon un sondage paru ce lundi, 25% des salariés de grandes entreprises n'hésiteraient pas, s'ils étaient témoins d'un problème éthique, à devenir un lanceur d'alerte. Une proportion en chute de 20 points par rapport à 2015. 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire