En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Leclerc est le deuxième acteur de la vente de biens culturels.
 

Déjà deuxième acteur du secteur de la vente de biens culturels, Leclerc veut encore gagner des parts de marché face à la Fnac. Il lance ainsi un nouveau concept qui joue la carte de la convergence entre distribution physique et distribution numérique.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • BenVoyons
    BenVoyons     

    Ce sera facile ! Depuis que PPR est entré au capital, la Fnac n'est plus qu'une usine à fric, l'ombre d'elle même... Comment peut-on se vouloir "culturel" et vendre des gaufriers et des mixer ?? Dans ce cas, pourquoi pas vendre des chips et de la bière, pour les affamés de culture fouteuse ? Mais attention, hein ! A-ten-tion !! des chips culturelles-haut-de-gamme et de la bière bio, Bien sûr. On n'est pas des louseurs. Faut assumer son rôle d'agitateur cul-turel ! :))

Votre réponse
Postez un commentaire