En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Heetch estime que son modèle est plus proche du covoiturage à la Blablacar, que de celui d’UberPop.
 

Alors qu’UberPop a été interdit en France, Heetch est toujours dans le viseur de la justice. Pour l’entreprise, il ne faut pas confondre covoiturage nocturne et exercice illégal d’une profession réglementée. Taxis et VTC ne voient pas les choses ainsi.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire